Poème(s)

11
mai
2013

Poème sur NDDL

Je n'y étais pas, malheureusement.

Ci-joint néanmoins une modeste contribution:
 

Histoire de l'aéroport de Nantes

 

Pendant la deuxième guerre mondiale
Les Allemands utilisèrent le camp d'aviation
Qui plus tard sera nommé Château Bougon.
C'était alors leur base aérienne principale.

 

En 1970 se posa une question importante:
La Concorde oiselle rapide et tonitruante
Pouvait-elle atterrir si près de Nantes
Sur une piste de longueur insuffisante ?

 

De leurs intérêts conscients, de bons esprits
Imaginèrent derechef de construire plus grand
Plus loin, un nouvel aéroport comportant
Aussi drugstores, boutiques, épiceries.

 

Ils jetèrent leur dévolu sur Notre Dame des Landes
Petite commune et drôle de nom pour un aéroport.
Est-ce là, déjà, un signe du report
De ce sinistre projet aux grecques calendes ?

 

Rebaptisé en 1988, Nantes-Atlantique
L'aéroport reçut en 2011, le trophée ERA Award
Du meilleur aéroport européen, un avatar
Sans doute, accroissant la polémique.

 

Car depuis l'an 2000, le nombre des mouvements
Générés par cet aéroport, de décroitre n'a cessé,
Par les nuées de touristes à peine compensés,
Faisant douter de l'urgence d'un agrandissement.

 

Jusqu'en 2010 le gestionnaire de l'aéroport
Etait La chambre d'industrie et de commerce locale.
Depuis 2011, le gestionnaire est une filiale
De la CCI, de ETPO, de Vinci et consorts.

 

Du coup, comme par miracle, le nombre des mouvements
Remonte un peu mais reste très inférieur
Aux chiffres de l'an 2000, si prometteurs.
Soyons clairs, en 2012, c'est plutôt l'affalement !

 

Dans ses statistiques, le nouveau gestionnaire
Voudrait faire croire à une continue croissance
Alors que la tendance vraie est la décroissance,
Inexorable, du trafic aéroportuaire.

 

Ils étaient dix, ils étaient cent
A rétablir la vérité sur l'obsolescence
D'un trafic aérien en déliquescence
A cause de la crise et du prix du carburant.

 

Ils étaient cent, ils étaient mille
A protester contre l'Ayrport construction
A vouloir éviter à tout prix la destruction
De la lande au profit des plus mercantiles.

 

Ils sont tous là jeunes et moins jeunes
Pour préserver ce coin de nature marécageux
Qui scintille et miroite sous le ciel nuageux.
Ils sont tous ensemble réunis et déjeunent.

 

Et ce ne sont pas les bulldozers ou les CRS
Qui vont les déloger de cette lande humide.
Ils n'hésitent pas à mouiller leur chemise
Car ils ont la foi et la force de la jeunesse.

 

Ils sont venus de Nantes, Lille, Toulouse ou Lyon
Et ce ne sont pas quelques décrets scélérats,
Obtenus par le lobby des puissants malfrats
Qui peuvent casser leur profonde détermination.

 

Ils manifestent dans la lande ou à Paris
Ils disent combien l'Ayrport est hérétique
Qu'il est l'entêtement de néo-libéraux frénétiques
Qui bafouent la volonté du peuple et la vie.

 

Ils ont le cran, ils ont la force souveraine
Du peuple qui défend son essence de vie, à l'envi,
Qui ose défier les puissants pour sa survie,
Qui sait comment se construire une existence sereine.

 

Non, il ne faut pas couler encore et encore du béton,
Non, il ne faut pas déplacer des populations,
Non,il ne faut pas dépenser d'inutiles millions
Pour un projet mégalo, obsolète et très con.

 

Oui, laissons vivre Notre Dame des landes
Oui, laissons pousser la butome à ombrelle
Oui, gardons une nature luxuriante et belle
Comme les sages et les enfants nous le demandent.

 

 
Christian Rozé
adhérent EELV à Montigny le bretonneux

Categories: Poème(s)

basdepage1-facebookbasdepage2-twitterbasdepage3-youtubebasdepage4-fluxrssbasdepage5basdepage6-acipabasdepage7-zadbasdepage8-scoopit
Accueil | Pourquoi ? | Accès à NDDL | Organiser la mobilisation | Je m'engage | Je fais un don | DOSSIER DE PRESSE | Contact | Mentions légales  -
Conception © 2013 Chaîne Humaine Citoyenne contre le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes - Tous droits réservés
- www.chaine-humaine-stop-aeroport.org   Propulse par Joomla